vendredi 19 août 2016

Phobos - Victor Dixen

Titre : Phobos
Auteur : Victor Dixen
Éditeur : Robert Laffont
Collection R
433 pages
Parution : 11 Juin 2015

Résumé de l'éditeur : 


Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer. 
Ils veulent marquer l'histoire avec un grand H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Elle veut trouver l'amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour...
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :

J'ai ce livre dans ma PAL depuis un moment. Je veux le lire depuis sa sortie sauf que c'est un roman de Victor Dixen. Hors sa saga Animale est un chef d’œuvre, j'avais donc très peur de me lancer dans cette saga. Une terrible peur d'être déçue car j'aime énormément cet auteur et je ne veux pas que ça cesse. Mais voilà : He did it again ! Victor Dixen m'a encore une fois retourné le cerveau ! J'ai lu ce livre en deux petits jours, trois sessions de lecture seulement ! C'est pareil avec chacun de ses livres ♥

J'ai adoré me plonger dans cet saga à l'univers unique. Une télé-réalité dans l'espace ? Victor Dixen a des idées culottées et ça marche ! Ce livre est un tel page-turner que cela en est affolant ! Ça fait un petit moment que je n'avais pas autant dévoré un livre et ça fait un bien fou !

Il faut également préciser que j'adore la couverture. Elle est simple et élégante ! Mais parlons un peu du contenu.

On rencontre 12 candidats qui embarquent sur Mars pour y fonder une famille. Douze candidats pour six couples. Cela laisse à la fois peu et beaucoup de possibilités. J'avais peur de confondre les candidats avec autant de prénoms. Heureusement ce ne fut pas le cas. Dès la présentation des candidats par le programme, j'ai écrit les noms sur mon ardoise Velleda et j'ai fait mes petits pronostics ! Et à la fin du livre, on ne sait toujours pas qui finit avec qui et c'est réellement frustrant...
J'ai évidemment mes petits favoris : Léonor et Mozart. Mais j'aimerais en savoir plus sur Safia, Samson et Kenji.

L'histoire dans le Cupido nous est livrée du point de vue des filles, on ne suit pas du tout les garçons, excepté dans le Parloir. J'espère que le tome deux nous parlera un peu plus des garçons. Sinon, je me consolerai avec Phobos - Origines.

Ce qui se passe sur Terre est également fascinant. Victor Dixen se débrouille pour mélanger un côté "dystopie" avec un côté "thriller". En effet, pendant que les candidats cherchent l'amour, de nombreux rebondissements surviennent sur Terre. Cependant, je ne peux pas en dire trop, cela serait dommage pour vous ! J'ai beaucoup aimé le découpage du livre qui nous permet de suivre une multitude de personnages et des lieux assez différents. Les dessins sont hyper utiles aussi pour s'imaginer un peu tout ça.

En fait, je n'ai pas trouvé de points négatifs à ce livre... Comme toujours avec Victor Dixen ! J'espère que le tome 2 me plaira autant et qu'il m'apportera les réponses aux nombreuses questions que je me pose. J'espère aussi connaître un peu mieux certains personnages. J'ai également hâte de vérifier mes hypothèses, tant sur les couples que sur les nombreux rebondissements qui sont survenus !

Ah oui, une dernière chose : la fin ! Cet auteur est maître des fins avec un grand F. Sérieusement, comment ose-t-il nous laisser comme ça avec des choses trop.. énormes ? Si je n'avais pas eu le tome 2 sous la main, j'aurais fait une crise de nerfs ! Ce tome 1 m'a juste donné envie de dévorer le tome 2, heureusement que je l'ai sous la main. Je l'attaque à l'instant en lecture commune avec Léna du blog "Un univers de livres". Je vous laisse sa chronique du tome 1 ICI et je file lire ce tome 2.

Merci Victor de me faire rêver avec chacun de vos livres, tous aussi beaux les uns que les autres ! Mon nouvel objectif dans ma vie de lectrice est de vous rencontrer un jour et d'obtenir des dédicaces sur mes précieux romans chouchous !



A très vite ♣

mercredi 17 août 2016

Destination Irlande : Galway et le Connemara ( 1/5 )

Comme vous le savez sûrement, je suis partie en Irlande pendant 8 jours durant le mois de Juillet. Je voulais donc vous faire une série d'articles avec mes ressentis, de belles photos et les incontournables ! Je ne dis pas que j'ai les meilleures astuces ou adresses, mais je vais essayer de vous faire rêver et de donner des tuyaux à ceux qui voudraient y partir.

Nous avons atterri à l'aéroport de Dublin qui est assez mal fait je dois dire. En effet, il y a des kilomètres de couloirs avant d'attendre les bagages et au retour, ce fut pire encore. Il nous a fallu marcher plus de 20 minutes avant de tomber sur les bagages.
Ce petit défaut mis à part, l'accueil est sympa ! Les irlandais nous préviennent un peu partout que chez eux on conduit à droite !


Si vous devez louer une voiture, Budget est un fournisseur bon marché, seulement il ne faut pas avoir peur de faire deux heures de queue... La prochaine fois, je regarderai peut-être chez Avis. Leurs bureaux sont dans le même hall et quand il y a 20 personnes chez Budget, seulement 4 attendent chez Avis. Ce n'est qu'un détail, parce qu'en théorie en vacances on a tout notre temps ! Mais attendre deux heures sous la clim, ça peut sembler interminable :-)

Nous sommes directement parties en direction de Galway. On a traversé le pays en 3 bonnes heures, sachant qu'il y a 212 km de Dublin à Galway. La première chose à savoir est que les routes sont assez étroites et sans bas-côté la plupart du temps ( pas les autoroutes, bien entendu ). Il faut donc se serrer à gauche en espérant ne pas rayer la voiture dans ces belles haies ! Les premiers jours se fut assez difficile et on a du se prendre une bonne dizaine de trottoir en roulant trop à gauche ! Mais cela nous fait des bons souvenirs du côté des fous rires !

Arrivées à Galway, il nous a fallu trouvé une auberge car nous étions parties un peu en freestyle ! Sachez que là-bas, les auberges sont assez chères en pleine saison selon la ville que vous choisissez. On ne trouvait rien à moins de 70€ la nuit dans les Bed & Breakfast et dans les AJ à 25€ la nuit par personne. Donc on s'est en toute logique dirigées vers Oughtrerard qui était sur notre route pour le lendemain. Et nous avons trouvé une petite auberge de jeunesse à 40€ la nuit en chambre privée. Pas le moindre bruit et des étangs de pêche privés. Parfait !

Nous sommes retournées sur Galway pour passer notre première soirée irlandaise. Et cela m'aura suffit à tomber amoureuse de ce pays ! Les rues sont colorées, il y a de la musique tous les 100 mètres, des façades kitshs.. J'ai craqué sur le Galway Street club, un groupe que l'on a croisé les deux soirs et qui sont vraiment adorables :-) Vous pouvez d'ailleurs aller écouter ça sur Youtube !


Le second jour nous sommes parties pour une journée dans le Connemara. D'Oughterard à Clifden, nous nous sommes arrêtées pour faire des photos tellement la route est belle. A Clifden, l'office de tourisme est un arrêt utile. En effet, l'accueil chaleureux nous a permis de ne pas nous perdre et de glaner des conseils précieux.


La Sky Road, au départ de Clifden, est un incontournable. La route fait une boucle, il y en a pour une heure de conduite environ. Cela nous offre des vues splendides et de belles photos. Par contre, il ne faut pas avoir peur de croiser des voitures. C'est de l'ordre de l'impossible. On ne se croise pas à deux, à part à de rares exceptions, sinon, il faut que l'un des deux véhicules recule jusqu'à une entrée de maison ou un arrêt point de vue. Donc, soyez prudents et rentrez votre rétro de gauche ^^


Ensuite, vous devez absolument aller au Connemara National Park.L'entrée du park se trouve à l'entrée de Letterfrack en venant de Clifden. Cet endroit est sublime même si le temps est très changeant. C'est une des choses qui m'a marquée dans le Connemara. Il pleut pleuvoir et dix minutes après faire un grand soleil. Il y a une quinzaine de kilomètres à faire si l'on veut faire la boucle complète et c'est assez crevant. En effet, les Twelve Bens sont des petites montagnes et du coup, ça monte en permanence ! Mais je vous jure que la vue en vaut la peine ! N'oubliez pas de vous munir d'une bouteille d'eau...



Après cela, nous sommes parties vers les fjords. En route, nous sommes "tombées" par hasard sur une magnifique abbaye : "Kylemore abbey"

Nous nous sommes arrêtées pour faire des photos et nous en avons profiter pour nous balader sur le site. Nous avons cependant fait le choix de ne pas visiter l'abbaye car l'entrée était à 13€ par personne. Et je trouve ça excessif...  Nous avons décidé de privilégier les points de vue et les paysages au maximum. Si vraiment je veux voir ce qu'on a "raté", je reviendrai ( la bonne excuse ) !

Nous avons fini par arriver sur les fjords et vraiment, un immense merci à la dame de l'office de tourisme car nous aurions raté un coin magnifique. Ce qui m'a réellement marqué ce sont ces pentes abruptes qui plongent dans la mer et ces splendides trouées de soleil sur les collines.



Les autres évènements marquants de cette excursion dans le Connemara furent des moutons sur les routes, un arbre à prières, une église au milieu de nulle part... Je pourrais vous parler pendant des heures, alors je vais me calmer !

Adresses utiles :

Si vous voulez la moindre des adresses dont je parle dans cette série d'articles sur l'Irlande, n'hésitez pas à me contacter.

Lien des articles "Destination Irlande"


- Cliffs du Moher ( publication le 20 Août )
- Dingle Penisula ( publication le 24 Août )
- Irlande du Nord ( publication le 27 Août )
- Dublin ( publication le 31 Août )

Je mettrai les lien au fur et à mesure.

A très vite ♣

jeudi 11 août 2016

The summer I turned pretty - Jenny Han


Titre : The Summer I turned pretty
 Auteur : Jenny Han
Éditeur : Penguin
  280 pages
Titre VF: L'été où je suis devenue jolie

Résumé :


Depuis qu'elle est enfant, Belly passe tous ses étés dans la maison au bord de la plage.
Là, entre les bains de mer et les pichets de thé glacé, la vie est parfaite. Il y a Susannah et ses fils, Conrad l'ombrageux et Jeremiah, si charmant. Et puis l'été de ses seize ans, les choses changent Susannah sourit un peu moins. Les garçons paraissent plus lointains. La vie chavire doucement, pour chacun d'eux. Plus rien ne sera comme avant.

Mon avis : 

Tout d'abord, je tiens à remercier Avalon pour ce cadeau ! Je l'ai eu pour mon anniversaire, mais comme je suis née en Novembre, il m'a fallu attendre un peu pour le lire ! Ce livre était dans ma wish list depuis longtemps, ais la couverture française ne me plaisait pas. Je oensais que même en VO il n'existait que celle-ci, donc merci à toi Marion
Comme vous avez pu le voir hier, je l'ai choisi dans le cadre du Blind date with a book. J'ai été très étonnée que mon père le place dans sa sélection des trois livres, mais j'en suis ravie.

Aussitôt proposé, aussitôt lu. Ce livre est très court, il fait environ 280 pages. Il ne m'aura pas fallu plus de 24 heures pour le lire.

Ayant déjà lu la saga To all the boys I've loved before, je savais que j'aimais le style de l'auteur. Je lis moins de jeunesse qu'avant, cependant l'été c'est un passage obligatoire. Rien de tel qu'une histoire facile pour se prélasser au soleil.

Ce livre m'a donné envie d'avoir 16 ans, d'avoir une maison de vacances et d'avoir des amis canons ! Ce livre est doux et coloré, il a une odeur d'océan et la chaleur du sable du bord de mer. Il sent le Monoï et les churros. Et ça fait un bien fou. Je regrette un peu de l'avoir lu à la campagne et non à la mer. Mais cela reste une très belle découverte.
J'ai ri et j'ai fondu, j'ai été en colère et il m'a rappelé mes vacances à la mer chez ma grand-mère. L'écriture de Jenny Han est fluide et addictive. Je me suis bien attachée à Belly malgré qu'elle soit parfois très puérile. J'ai eu envie de noyer sa meilleure amie, une vraie garce ! Steven, le frère de Belly, est assez transparent, c'est peut-être un peu dommage. Quant aux garçons, je les ai bien apprécié, même si certains de leurs défauts sont assez énervants. Je pense que ma préférence va à Jeremiah, mais ce n'est pas une victoire écrasante.

L'histoire est assez prévisible sur certains aspects et pourtant Jenny Han arrive à nous surprendre. Je me suis pris une jolie claque et c'est appréciable. J'ai hâte de lire la suite, même si je suis fait spoiler un détail du tome 3 par une chronique du tome 1... 

Je ne peux que vous conseiller cette lecture, elle fait du bien ! Pour ce qui est du niveau d'anglais, il est réellement abordable.

Extraits :


Everything good, everything magical happens between the months of June and August. Winters are simply a time to count the weeks until the next summer”  

“Would you rather live one perfect day over and over or live your life with no perfect days but just decent ones?”  

“I wondered if this was the way old crushes died, with a whimper, slowly, and then, just like that—gone.” 
“I love Conrad and I probably always would. I would spend my whole life loving him one way or another. Maybe I would get married, maybe I would have a family, but it wouldn’t matter, because a piece of my heart, the piece where summer lived, would always be Conrad’s” 

mercredi 10 août 2016

Blind date with a book # 2


Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd'hui pour la deuxième édition du Blind date with a book  !
Je ne crois pas avoir vu ce rendez-vous sur les blogs français, c'est un concept que l'on trouve beaucoup Outre-Atlantique en librairie et sur Internet.


Cette fois-ci, c'est mon père qui s'est prêté au jeu :-)

N'hésitez pas à me donner vos retours.


dimanche 7 août 2016

La trêve - Saïdeh Pakravan


Titre : La trêve
Auteur : Saïdeh Pakravan
Éditeur : Belfond
  428 pages
Parution : 18 Août 2016

Résumé de l'éditeur :

Que se passe-t-il lorsque plus rien ne se passe ?
Plus aucun crime, plus de violence, plus de suicides, plus de crises cardiaques, de viols, de meurtres, d'accidents de voiture, d'agressions. Plus d'appels dans les commissariats, et les urgences des hôpitaux restent vides. La foule enthousiaste danse dans les rues, s'embrasse et scande : « Trêve éternelle ! » Pourtant, deux individus sont hantés par une question : la trêve va-t-elle durer, et si oui... jusqu'à quand ?
À travers le destin prodigieux de ses personnages, La Trêve nous fait vivre vingt-quatre heures aux États-Unis, dans la vie d'un pays transformé en... miracle ? conspiration mondiale ? terrain de jeu extraterrestre ?
Quelle que soit la réponse, Saïdeh Pakravan, l'auteur-monde, nous montre une réalité sans fard, peut-être éloignée de notre quotidien, mais qui est bel et bien la nôtre...

Mon avis :

Tout d'abord, merci aux éditions Belfond pour ce partenariat. 
Je suis vraiment pensive à propos de ce livre. En effet, j'ai du mal à savoir ce que j'en pense. 
Le principe est très original et très intéressant même si complètement utopiste. Une telle chose paraît impossible. En effet, les États-Unis sans la moindre action de violence semble difficile à imaginer...
Ce qui m'a dérangée dans ce roman est le format. Effectivement, il est découpé en heures "00:00", "06:00"... et à chaque nouvelle période, c'est un nouveau personnage principal. Certains reviennent plusieurs fois dans le roman, mais la plupart n'apparaissent qu'une fois. J'avais un peu l'impression de lire des nouvelles. De plus, cela ne m'a pas laissé le temps de m'attacher à qui que ce soit; excepté peut-être Simon et je trouve ça dommage.
J'ai eu du mal avec certains "chapitres" et la vulgarité dont ils étaient empreints. Cela avait très certainement pour but de faire ressortir la noirceur de certains personnages, mais cela m'a parfois choquée.
Je me suis dit plus d'une fois que je n'appréciais pas ma lecture et pourtant, je voulais sans cesse lire et avancer dans ce roman, afin d'en apprendre plus et de voir comment l'auteur allait me surprendre. Cela me fait dire que j'ai en quelque sorte aimé ma lecture. En effet, quand je n'aime pas, je n'ai pas envie de lire la suite. Ce n'est certes pas un coup de cœur et je ne dirais pas non plus que c'était une super lecture, cependant j'ai réellement trouvé ce livre très intéressant et plutôt bien écrit, malgré des phases de vulgarité.
Je sais que ce livre plaira a beaucoup de personnes Il sort le 18 Août et j'espère que d'ici là, les coquilles seront corrigées, car il y en a un certain nombre hélas, ce qui m'a quelque peu ennuyée.