mardi 7 novembre 2017

A Work in Progress - Connor Franta

 Titre : A Work in Progress
Auteur : Connor Franta
Éditeur : Atria Books
209 pages
Parution : 21 avril 2015

Résumé : 


In this intimate memoir of life beyond the camera, Connor Franta shares the lessons he has learned on his journey from small-town boy to Internet sensation—so far. Here, Connor offers a look at his Midwestern upbringing as one of four children in the home and one of five in the classroom; his struggles with identity, body image, and sexuality in his teen years; and his decision to finally pursue his creative and artistic passions in his early twenties, setting up his thrilling career as a YouTube personality, philanthropist, entrepreneur, and tastemaker. Exploring his past with insight and humor, his present with humility, and his future with hope, Connor reveals his private struggles while providing heartfelt words of wisdom for young adults. His words will resonate with anyone coming of age in the digital era, but at the core is a timeless message for people of all ages: don’t be afraid to be yourself and to go after what you truly want. This full-color collection includes photography and childhood clippings provided by Connor and is a must-have for anyone inspired by his journey.

Mon avis : 


J'ai acheté ce livre il y a environ un an parce que ma copine Amélie l'a acheté et que je le trouvais sublime. A l'époque, je ne connaissais pas encore Connor Franta mais depuis je me suis bien rattrapée. J'aime beaucoup la fraîcheur de ses vidéos. Cet homme est simple, honnête et vrai.

Et j'ai adoré ce livre ! Connor Franta m'a ouvert les yeux sur beaucoup de choses : l'estime de soi, l'amitié, l'amour, la confiance, l'acceptation, la tolérance... Ce qui me dérange maintenant, c'est que c'est très frustrant. En effet, j'aimerais beaucoup appliquer ses conseils, mais c'est d'une difficulté sans nom. Pourtant, c'est le but auquel j'aspire. Je ne lis pas souvent ce genre de livres. J'ai du lire quatre ou cinq biographies dans ma vie et je me demandais comment quelqu'un de 22 ans pouvait avoir vu assez de choses pour écrire une biographie. Et finalement, c'est possible.
L'objet-livre est magnifique avec la couverture qui se déploie. Il y a énormément de photos qui nous permettent de découvrir Connor à tout âge. J'ai beaucoup aimé les lettres de ses parents, j'aimerais voir ce qu'écriraient les miens, je ferai peut-être le test.
En tout cas, ce livre se lit très vite. Il m'a fait sourire, rire parfois et il m'a beaucoup émue. Mais par-dessus tout, il m'a donné envie de me battre pour devenir celle que je veux être. Donc, juste pour ça, merci à Amélie de m'avoir fait découvrir cet homme et merci à Connor Franta d'être un chouette bonhomme.

Si vous souhaitez lire ce livre, il est également disponible en français sous le titre Rêver sa vie aux éditions City.

A très vite ♣

mercredi 25 octobre 2017

The Dark Artifices - tome 2 : Lord of Shadows - Cassandra Clare

Titre : Lord of Shadows
Auteur : Cassandra Clare
Saga : The Dark Artifices
Tome : 2
Éditeur : McElderry
699 pages
Parution : 23 Mai 2017

Résumé : 

Emma Carstairs has finally avenged her parents. She thought she’d be at peace. But she is anything but calm. Torn between her desire for her parabatai Julian and her desire to protect him from the brutal consequences of parabatai relationships, she has begun dating his brother, Mark. But Mark has spent the past five years trapped in Faerie; can he ever truly be a Shadowhunter again?

And the faerie courts are not silent. The Unseelie King is tired of the Cold Peace, and will no longer concede to the Shadowhunters’ demands. Caught between the demands of faerie and the laws of the Clave, Emma, Julian, and Mark must find a way to come together to defend everything they hold dear—before it’s too late.

Mon avis : 


She did it again ! Cassandra Clare est forte, très forte ! Elle a su me captiver pendant 699 pages pour mieux me retourner le cerveau. Comme d'habitude, la fin est très frustrante, je veux absolument lire la suite... Malheureusement ce n'est pas possible pour le moment !

Avant de parler de la fin, je devrais d'abord vous parler de l'objet livre. Il est vraiment sublime. La jaquette est à tomber et l'intérieur est un gros plus que l'on n'a pas en VF.

Du côté de l'histoire, je dois dire que j'ai préféré ce tome au premier. En effet, on apprend à mieux connaître Emma & Julian ainsi que Mark et Christina. J'ai réellement aimé cette intrigue et j'ai apprécié la façon dont les différentes créatures obscures sont exploitées. Elles ont une place dans l'histoire qu'elles n'avaient pas dans les sagas précédentes. J'aime qu'on en apprenne plus sur les fées.

Quant aux relations entre les shadowhunters on est servis : de la haine, de l'amour, de la peur, de la tristesse... J'aime énormément la relation entre Emma et Julian mais j'adore Ty et Kit, ils sont vraiment géniaux !

J'adore également retrouver des personnages des autres sagas, c'est un bonheur, je ne peux pas vous en dire plus bien entendu, c'est un tome 2 et j'ai promis un avis sans spoiler.
Cet opus nous livre de vrais méchants et c'est un pur régal. On a un roman bien poignant et addictif avec une fin totalement insensée mais cela ne m'étonne plus avec Cassandra Clare.

Donc si vous n'avez pas encore lu cette saga ni les précédentes, foncez ! Quant à moi, je viens bien sagement attendre le troisième tome.

A très vite ♣

vendredi 20 octobre 2017

Tortues à l'infini - John Green

Titre : Tortues à l'infini
Auteur : John Green
Éditeur : Gallimard Jeunesse
  338 pages
Parution : 10 octobre 2017
Titre VO: Turtles all the way down
Traduction : Catherine Gibert

Résumé de l'éditeur :


Aza, seize ans, n'avait pas l'intention de tenter de résoudre l'énigme de ce milliardaire en fuite, Russell Pickett. Mais une récompense de cent mille dollars est en jeu, et sa Meilleure et Plus Intrépide Amie Daisy a très envie de mener l'enquête. Ensemble, elles vont traverser la petite distance et les grands écarts qui les séparent du fils de Russell Pickett : Davis.
Aza essaye d'être une bonne détective, une bonne amie, une bonne fille pour sa mère, une bonne élève, tout en étant prise dans la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles.
Aza, Daisy, Davis, trio improbable, trouvent en chemin d'autres mystères et d'autres vérités, celles de la résilience, de l'amour et de l'amitié indéfectible.

Mon avis : 


Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat. Je pensais acheter ce livre en VO mais j'ai finalement apprécié la VF. La couverture est sobre mais élégante et la spirale orange illustre parfaitement le livre.

Pour ce qui est du contenu, je dois avouer que j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Les quarante-trois premières pages ne me fascinaient pas, peut-être parce que cette sortie est extrêmement médiatisée et c'est d'ordinaire quelque chose qui a tendance à me faire fuir.

Cependant, la magie a opéré ! La plume de John Green est captivante et elle sait dessiner les choses à la perfection. Je me suis vraiment attachée à Aza et j'imagine sans peine son quotidien. Certes, je n'ai pas ce genre de problème mais j'en ai d'autres et je fais des crises d'angoisse à répétition. Donc, même si chez moi c'est très léger, j'imagine l'horreur de sa situation. La maman d'Aza est touchante, cette inquiétude qu'elle a pour sa fille est attendrissante même si parfois elle l’étouffe un peu.
La relation entre Aza et Daisy m'a vraiment plu. Elle est à la fois profonde et superficielle et je l'ai trouvé juste et contemporaine. Je ne sais pas trop comment expliquer cela. La relation que notre personnage principal entretient avec David Pickett est vraiment belle. J'ai adoré la façon dont ces deux êtres brisés se comportaient l'un envers l'autre.

Ce livre n'est pas une ode à l'amour et ça fait du bien. C'est un hymne à l'amitié et une bien belle manière d'aborder les troubles obsessionnels compulsifs..

J'ai apprécié le type de narration. L'histoire s'entrecoupe de messages et d'articles de blogs. A ce propos, j'ai aimé que l'histoire soit ancrée dans le monde d'aujourd'hui et j'adorerais suivre un blog comme celui de David, je le trouve sublime.

Ce livre m'a bouleversée. Je pouvais ressentir les angoisses d'Aza et je me suis même retrouvée, tout comme elle, en train d'enfoncer mon pouce dans mon index.

Je dois dire que si j'avais adoré Nos étoiles contraires, selon moi Tortues à l'infini est encore meilleur. Je n'ai encore rien lu d'autre de l'auteur mais cela ne saurait tarder car j'ai Let it Snow et Paper Town qui attendent dans ma bibliothèque.

Et vous, que pensez-vous du dernier livre de John Green ? A très vite ♣